ENREGISTREMENT
ESPACE PERSONNEL
РУССКИЙ
ENGLISH
DEUXIÈME FORUM FÉMININ EURASIEN


Evguénia BRODSKAÏA : « Dites : les affaires, c’est pour moi ! »

2.jpg

Expert women@google au Forum féminin eurasien. Sur les recettes destinées aux femmes chefs d’entreprise pour surmonter le manque de confiance en soi

En dehors des problèmes d’accès aux informations, à la formation et aux financements dus à la présence d’obstacles, des stéréotypes sociaux demeurent pour les femmes russes dans la conception de projets personnels d’entreprenariat, selon ces préjugés les affaires sont un monde d’homme. Toutefois il est possible d’apprendre à se libérer des complexes psychologiques à l’aide de formations spécialisées. C’est ce dont a parlé Evguénia BRODSKAÏA, qui dirige l’initiative women@google dans les pays d’Europe centrale et orientale, lors de la discussion publique « Programmes et institutions de développement de l’entreprenariat chez les femmes » qui s’est déroulée le jour de l’ouverture du deuxième Forum féminin eurasien.

« Qui voit-on le plus souvent intervenir comme expert dans les questions d’entreprenariat, qui voit-on sur scène et sur les écrans ? Quand l’entreprenariat "sur scène" n’est représenté que par des hommes, la femme en tire comme conséquence : "Je ne peux pas réussir dans les affaires" », affirme l’expert. Il est donc nécessaire de veiller à l’équilibre entre les hommes et les femmes dans les affaires.

La solution peut être de faire sortir « de l’ombre » les femmes : les inviter en tant qu’intervenants puisqu’elles manifestent rarement elles-mêmes ce souhait alors qu’elles sont souvent spécialisées.

Le deuxième instrument utile permettant de surmonter les appréhensions des femmes quand elles se lancent dans les affaires même à petite échelle, selon la dirigeante de women@google, c’est d’attirer l’attention du public féminin vers les nouvelles opportunités de formation.

Il faut promouvoir les programmes de formation, les positionner précisément comme féminins pour communiquer à l’auditoire cette certitude : « C’est ce qui me convient, c’est pour moi ».

Dans le domaine des technologies numériques il y a déjà un nombre gigantesque de ressources en ligne fournissant des formations : cours sous format vidéo, conférences, programmes didactiques. Nombre de très grandes entreprises du secteur des technologies investissent des moyens financiers dans les ressources didactiques. C’est le cas, par exemple, de Google en partenariat avec le Comité de développement de l’entreprenariat chez les femmes « Opory Rossii » (« Piliers de la Russie ») a conçu le programme Women Digital Academy dans lequel des femmes chefs d’entreprises présentent leur expérience dans des domaines très variés dans le cadre de webinars.

Un autre élément pour surmonter les obstacles qui se dressent sur la voie du lancement de sa propre entreprise, note l’expert, c’est de cultiver la confiance de soi, la capacité à trouver la formuler de son succès et de l’en parler ouvertement.

Une expression circule dans la société : « Mes affaires parlent d’elles-mêmes », elle freine le développement et la promotion des femmes dans tous les domaines de l’épanouissement.

Google supprime cette barrière à l’aide du programme #iamremarkable. « Nous faisons des séminaires où les femmes « roulent des mécaniques » en parlant de leurs succès. Ensuite nous transmettons ces séminaires comme des programmes de formation aux entreprises et aux associations », raconte Evguénia BRODSKAÏA.

D’après cette dernière, les femmes peuvent faire dès maintenant le premier pas vers une formation en matière d’entreprenariat. À cette fin, toute femme peut, dans le cadre de l’initiative women@google, peut s’inscrire à la Women Digital Academy sur le site du Comité féminin « Opory Rossii » (« Piliers de la Russie ») et s’inscrire à la chaîne Youtube Women Digital Academy Rus. D’autre part, la formation « Remarkable » donnée lors de la conférence « Woman who matters » au mois de novembre permettra d’acquérir les savoir-faire d’expression en public pour parler de ses succès. 

Tina STANKEVITCH, Maria KOTLIAROVA, agence de presse « Communauté des femmes d’Eurasie »


Возврат к списку